Entre Claudia et Julian, le sexe semble s’i?tre fait de moins en moins present, puis totalement absent.

Sans raison, sauf peut-etre l’avortement de Claudia, souhaite via eux 2. Une abstinence difficile a gerer.

L’image qui me vient lorsque j’envisage une vie sexuelle de l’an dernier, c’est celle de l’ere glaciaire. Une hibernation forcee ou le desir etait tue dans l’oeuf. Notre meteo de cet hiver 2010-2011 n’est gui?re etrangere a votre comparaison. Claudia et moi etionsdevenus aussi etrangers physiquement l’un a l’autre qu’un frere et une soeur ou deux bons copains. Comment c’est arrive ? La fatigue et le stress du taf n’etaient que des causes officielles. Je parlerais plutot d’un engourdissement mele de flemme, de routine et de trac.

En septembre, nous sommes partis une semaine en vacances en Italie du Sud.

Dans l’avion du retour, je me souviens avoir regarde Claudia dormir via mon epaule et compte mentalement que nous n’avions fait l’amour qu’une seule fois pendant le voyage, le premier matin a l’hotel. Un semi-fiasco interrompu par un coup de telephone. En outre plus rien pendant quelques jours, malgre le cadre idyllique. Claudia se plaignait de douleurs dues a une nouvelle pilule contraceptive. Et maintenant nous etions deja de renvoi, pris par des stress mutuels et des e-mails pro. J’ai fixe le visage si tri?s qu’elle s’est reveillee, m’a d’abord souri, puis son expression est devenue interrogative, limite soupconneuse. Elle m’a reclame a quoi je pensais. Le sujet m’a bloque, elle a du sentir instinctivement que je songeais a notre chastete forcee. Elle s’est degagee de mon epaule et s’est recroquevillee pres du hublot Afin de se rendormir. Je lui ai passe la main au sein des cheveux mais elle a remue la tete comme un enfant qu’on derange. Scene banale, invisible concernant les autres voyageurs, mais qui m’a plonge dans une angoisse profonde. J’ai pense a une peinture romaine vue au musee de Naples pendant des vacances. Elle represente Orphee et Eurydice. Orphee est alle chercher Eurydice a toutes les enfers, elle lui sera rendue a la condition qu’il ne se retourne gui?re une seule fois vers elle en remontant. Orphee ne peut s’empecher d’la regarder et il la perd, a jamais. L’expression paniquee d’Eurydice, effrayee et neanmoins soumise aux puissances divines, est une des plus belles choses artistiques que j’ai vues. Rien de commun avec notre histoire, si votre n’est la menace d’une separation definitive liee a J’ai fond ou plutot a l’idee une mort.

H mois plus tot, Claudia s’est fera avorter. Nous avions pris sa decision sans la moindre hesitation (je ne cause aussi pas de scrupule). Avoir un enfant a ce moment-la est tout seulement inenvisageable. Claudia venait de decrocher un boulot formidable dans un important cabinet d’audit financier. A 25 ans, elle voulait d’abord construire sa life technique. Elle n’est gui?re la seule dans ce cas et j’imagine que beaucoup de femmes de son age la comprendront. C’etait la premiere fois qu’elle subissait une IVG. Moi, j’avais deja vecu ceci avec une ex et je savais que le traumatisme existait, que votre n’etait gui?re quelque chose de simplement medical mais 1 geste tres lourd. Sur le moment, j’ai achete que Claudia reagissait tres bien. C’est meme cette dernii?re qui m’a remonte le moral. Apres l’IVG, il y a eu une quinzaine de jours ou nous n’avons nullement fait l’amour Afin de des raisons medicales. Je pense que c’est de la qu’est venu le blocage. Manque a cause de la mauvaise conscience mais plutot d’une tendresse paresseuse qui s’est installee. Je dois dire que si Claudia en a ete l’instigatrice, j’ai aussi ma part de responsabilite. Pour votre homme, faire l’amour a une femme avec qui on partage le quotidien reste 1 travaux pas toujours evident. Plutot que d’usure, je parlerais de bienveillante apathie, d’envie de tendresse, de retour a la mere. Au bout d’un moment, le ravissement de se faire caliner l’emporte via l’envie de baiser. Deux soirees et dimanches passes a voir des DVD, a rire, a se rappeler des souvenirs ou a jouer au backgammon paraissent bien plus pernicieux qu’une excellente grosse engueulade. Difficile apres le cocooning de jouer les etalons ou meme de remettre le couvert en douceur. Notre boulot a naturellement joue le role. Je me souviens que Claudia passait des dimanches apres-midi entiers sur le iBook, assise sur le lit en tailleur. Je voyais le dos, je somnolais, je me reveillais, elle n’avait jamais bouge, toujours a pianoter. Parfois votre detail avait change: une tisane ou une cigarette fumant dans un cendrier. Je n’existais plus. Elle aurait tres bien pu etre seule. Ces dames ont une faculte de concentration tres superieure a J’ai notre.

Apres une periode d’anesthesie, j’ai commence a ressentir de nouveau du desir. D’abord des poussees un peu brutales qui n’arrivaient pas au bon moment. Souvent le matin, juste apres la douche, quand elle etait occupe i  se preparer devant sa propre coiffeuse. Ou alors au restaurant ou au bureau quand je l’avais au telephone. Je ressentais une montee violente mais lorsque ca s’y pretait (c’est-a-dire De surcroit et puis rarement), soit la fatigue m’empechait d’agir, soit Claudia avait ses regles, mal au crane, une conf’ call a preparer… Elle me disait non en riant au debut, puis fermement. Petit a petit, mon desir reste devenu sournois, obsessionnel. J’me sentais bourre d’envies, de fantasmes, ainsi, totalement coince. J’avais peur du rejet et, en meme temps, je ne pouvais m’empecher de le susciter. C’est incroyable comme une femme qui partage le aussi lit peut devenir une etrangere. Si je buvais ou que je fumais un joint, je devenais parano. J’avais l’impression que Claudia me regardait bizarrement indirizzo, j’imaginais qu’elle avait votre amant. Je la harcelais. Elle se renfermait. Un soir ou j’etais devenu insupportable et ou je m’etais mis a me masturber contre i§a, elle est allee dormir au salon. La, j’ai compris qu’on risquait de ne pas repasser indemne de une telle derive. J’ai pose quelques jours de vacances et je suis parti seul, d’abord a Berlin, puis en Hongrie. Je suis sorti bien, j’ai vaguement drague une ou deux meufs, sans l’envie d’aller plus loin. J’ai retourne l’air et je me suis senti plus. Le soir du retour nous avons fera l’amour. J’avais casse le sortilege en m’eloignant physiquement. Pour la premiere fois, avec presque un an, nous avons pris de ce joie ensemble. Depuis, les choses se paraissent arrangees. Le rythme de les soirees sexe est espace mais le plaisir reste au rendez-vous. Il ne faut gui?re forcer la nature. J’attends nombre des vacances et, peut-etre, d’un projet d’enfant.

Leave a Comment

Your email address will not be published.